Marvel vs DC Comics

Depuis les années 30, DC Comics et Marvel qui sont deux maisons d’éditions devenu studios de cinéma se livre à une guerre sans merci, pour but aujourd’hui de régner sur le box-office des icônes en combi.

Alors avec près de quatre films par an depuis dix ans, quel studio a la stratégie la plus payante ?

Comment les deux franchises parviennent-elles à se démarquer ?

Sur quel personnage leur avenir va-t-il se jouer ?

Il y’a pas très longtemps la grosse artillerie est sortie de DC Comics avec Justice League, il s’agit du premier film du studio DC Comics qui réunit ces super héros connus tel que : Batman, Wonder woman, Aquaman, Cyborg, Flash etc. Le film produit, est surtout pris comme étant une réponse face à son conquérant sur le marché bien entendu Marvel pour des multiples questions qui se pose sur le destin concurrentiel de chacune de ces maisons de production cinématographique.

D’un autre côté, Marvel n’a jamais cessé de se démarquer avec la présence de ces célèbres personnages marquant la différence tel que : Hulk, Spiderman, Captain América ou encore Ironman etc.

En quelques analyses tentons de comparer DC Comics et Marvel en déterminant qui des deux possède les acteurs (super héros) qui font le plus d’étincelles.

En 1933, DC lance un petit gars dopé à la kryptonite Superman et sept après Marvel riposte avec l’apparition de Captain America un héro patriotique qui combat les Nazis, et très rapidement les aventures de l’un et de l’autre cartonne.

Trente ans plus tard les deux éditeurs n’ont pas chômé et se sont constitués de véritables armées : Batman, Green Lantern, Flash et Wonder woman chez DC ;

Les quatre fantastiques, Hulk, Thor, Spiderman, Ironman et les X-men pour Marvel.

  • DC à très tôt incarner des valeurs de justice, de courage et d’honneur avec les personnages de Marvel, je parlerais plutôt de liens ou d’empathie avec les lecteurs de l’époque, on a des personnages qui cherchent tout le temps à s’inclure à s’intégrer dans une communauté qui le rejette, contrairement à DC qui incarne dans l’héro en fait plus l’ordre exacte.

 François Hercouët directeur éditorial chez Urban comics…

Marvel en descendant le super héros de son piédestal, le rendant vulnérable en prise avec des situations du quotidien le rend plus populaires auprès du grand public.

  • Le passage de la bande dessiné au ciné

DC Comics racheté par les studios Warner en 1969 est la première à avoir l’idée de passer de la case à l’image et c’est superman qui ouvre le bal d’abord en séries télé en 1966 puis évidemment au cinéma en 1978 avec l’acteur Christopher Reeves.

Extrait d’une scène de Christopher R

Engendrant plus de 300 millions de dollars de recettes. Kryptonite is the new black, l’offensive est lancée et Marvel n’a rien vu venir pendant vingt ans avec pourtant dix films seulement DC seul sur le marché domine son approche esthétique du film de super-héros inauguré avec le Batman de Tim Burton consacre le Genre.

  • DC va confier ses héros donc ses valeurs incarnées à des auteurs tels que Tim Burton, dans les années 80 ce sera sûr bien-sûr sur un autre mesure plus récemment on a eu Nolan, qui se sont vraiment tous emparés des personnages qui ont fait leurs versions ça été le Batman de Tim Burton c’était le Batman de Nolan. Je vois plutôt chez Marvel des faiseurs, d’ailleurs d’excellents faiseurs, on a plus quelque chose de très égal dans la qualité mais on ne soit pas définir le style vraiment pas réalisateur sur les films Marvel.

François Hercouët

Mais au début des années 2000, Marvel se réveille le premier film de la franchise X-men, va poser des bases de ce que va devenir la conception Marvel du film de super héros.

  • Ce qui fait que Marvel est largement en avance aujourd’hui sur DC Comics c’est que Marvel a su mettre en pratique l’univers partagé entre super héros qui allait être la marque de fabrique de Marvel dans les années à venir. Philippe Guedj réalisateur Marvel renaissance…

Et en 2009, la firme se transforme en rouleau compresseur après avoir été racheté par Disney, l’inter-connectivité des personnages fait que tout est possible et que les histoires sont renouvelables à l’infini.

Le film Avengers rapporte un milliard et demi de dollars, Avengers (l’ère d’Ultron 1,4 milliards de dollars et Ironman 3 rapport 1,2 milliards de dollars du côté de Marvel et DC Comics arrive en cinquième position avec le film Batman de Nolan (The doctor house) rapportant 1 milliard.

Assez bavarder ! Il s’agit bien d’une guerre où tous les coups sont permis, d’ailleurs DC Comics en 2017 venait de piquer à Marvel Brian Michael Bendis un de ses scénaristes historique.